Sie sind hier: Startseite / Reviews / Journals / sehepunkte / 17 (2017) / 06 / Bios Philosophos
Social Media Buttons fb twitter twitter twitter
  • Metadaten

    • Dokumenttyp
      Rezension (Monographie)
      Zeitschrift
      sehepunkte
      Autor (Rezension)
      • Dorandi, Tiziano
      Sprache (Rezension)
      Français
      Sprache (Monographie)
      Deutsch, English, Français, Italiano
      Herausgeber (Monographie)
      • Bonazzi, Mauro
      • Schorn, Stefan
      Titel
      Bios Philosophos
      Untertitel
      Philosophy in Ancient Greek Biography
      Erscheinungsjahr
      2016
      Erscheinungsort
      Turnhout
      Verlag
      Brepols Publishers NV
      Reihe
      Philosophie Hellénistique et Romaine
      Reihennummer
      4
      Umfang
      313
      ISBN
      978-2-503-56546-0
      Thematische Klassifikation
      Biographien, Familiengeschichte
      Zeitliche Klassifikation
      bis 499 n. Chr. → 1 - 5. Jh. n. Chr.
      Regionale Klassifikation
      Alte Welt → Griechenland / Alte Welt
      Schlagwörter
      Griechenland (Altertum)
      Philosophie
      Biografie
      Original URL
      http://www.sehepunkte.de/2017/06/30139.html
      recensio-Datum
      28.06.2017
      recensio-ID
      de3719991339424e814a1fb9181889d0
      DOI
      10.15463/rec.1049150906
  • Zitierhinweis

  • Lizenzhinweis

    • Dieser Beitrag kann vom Nutzer zu eigenen nicht-kommerziellen Zwecken heruntergeladen und/oder ausgedruckt werden. Darüber hinaus gehende Nutzungen sind ohne weitere Genehmigung der Rechteinhaber nur im Rahmen der gesetzlichen Schrankenbestimmungen (§§ 44a-63a UrhG) zulässig.

Mauro Bonazzi / Stefan Schorn (Hg.): Bios Philosophos. Philosophy in Ancient Greek Biography (rezensiert von Tiziano Dorandi)

sehepunkte 17 (2017), Nr. 6

Mauro Bonazzi / Stefan Schorn (eds.): Bios Philosophos

On pourrait se demander: Un autre livre sur la biographie antique était-il vraiment nécessaire? Peut-il apporter quelque chose de nouveau dans ce domaine tellement étudié? Le volume "Bios Philosophos. Philosophy in Ancient Greek Biography" édité par M. Bonazzi et S. Schorn prouve que la réponse est sans aucun doute affirmative. Bonazzi et Schorn ont réuni les exposés qui avaient été présentés en l'occasion de la rencontre "Diatribai" de Gargnano (Italie) organisée en mai 2013 en les intégrant de deux autres contributions inédites.

Les éditeurs se proposent d'analyser la dimension philosophique de la biographie grecque antique dans son ensemble. Le thème n'est pas nouveau. Il avait déjà fait l'objet des recherches de Schirren sur Apollonius de Tyane (2005) et d'Urbano, "The philosophical Life. Biography and Crafting of intellectual Identity in Late Antiquity" (2013) ainsi que de celles moins récentes de R. Goulet réunies dans ses "Études sur les vies des philosophes de l'Antiquité tardive" (2001). Sans oublier les articles des recueils de Th. Hägg et Ph. Rousseau, "Greek Biography and Panegyric in Late Antiquity" (2000) et de B. McGing et J Mossman, "The Limits of Ancient Biography" (2006). Toutes ces études avaient "substantially deepenend our understanding of the philosophical dimension of Ancient Greek biography" (8), mais les contributions du volume de B. et S. prouvent qu'il y a encore beaucoup à dire sur ce sujet.

La nouveauté la plus considérable de ce livre consiste indubitablement dans le choix d'élargir la chronologie du IV e siècle avant au VI e siècle après en dépassant ainsi les limites de l'Antiquité tardive. Cela signifie prouver que l'idée de la "philosophical biography as a means of philosophical communication" (7) s'étend et convient à toute l'historie de ce genre littéraire.

À partir du IV e siècle, les philosophes produisirent, à côté et en marges des écrits doctrinaux, aussi des biographies des membres illustres des leurs écoles. Ils se proposaient ainsi de faire l'éloge de ces personnages et au même temps de montrer à travers la narration biographique comme chacun d'entre eux était arrivé à mettre en pratique les principes fondamentaux de la pensée de sa propre école contrairement aux membres des institutions rivales qui avaient vécu de manière incompatible avec leurs doctrines. Toutes ces biographies sont donc une source riche de renseignements complémentaires utiles pour avoir une idée des doctrines des écoles philosophiques de l'Antiquité dans les différents moments de leur existence.

Un autre aspect important est le vaste spectre des sujets et des auteurs discutés: du péripatéticien Dicéarque à l'historien Timée de Tauromenion; de Philodème da Gadara à Plutarque, Lucien, Jamblique; de Philostrate à Eunape, à Damascius, Olympiodore et aux anonymes "Prolégomènes" à la philosophie de Platon du VI e siècle avancé. Plusieurs auteurs ne sont pas des philosophes de profession, mais on retrouve dans leurs œuvres beaucoup d'éléments spécifiques de la philosophie. Il y a un grand absent: Diogène Laërce. Une lecture de l'ensemble des "Vies" ou d'un choix parmi elles du point de vue qui préside à ce volume aurait, à mon avis, apporté beaucoup aux thèmes abordés dans ce livre.

Le volume compte dix chapitres précédés d'une brève Introduction (7-9). Th. Bénatouïl, "Pythagore chez Dicéarque: anecdotes biographiques et critique de la philosophie contemplative" (10-36) se propose de montrer sur le seul cas des témoignages de Dicéarque sur Pythagore qu'il y a (comme le proposait Jaeger) une "corrélation étroite entre débats sur la meilleure des vies et biographies des philosophes", mais qu'il faut "réviser les termes de la corrélation" à la lumière d'une analyse des témoignages, ce qui porte à l'inverser dans le sens que "la vie de Pythagore ou, du moins, certains des ses aspects ou épisodes étaient loin d'être exemplaires pour Dicéarque mais représentaient des exemples d'une conception de la philosophie qu'il rejetait au profit de la 'vie pratique'" (13). Ph. S. Horky, "Empedocles Democraticus: Hellenistic Biography at the Intersection of Philosophy and Politics" (37-70) examine dans le détail un passage de Diogène Laërce (8.63-64) qui transmet les témoignages controversés d'Aristote et Timée sur Empédocle décrit comme un 'démocrate' ("a man of the people", 37). D. De Sanctis, "La biografia del Kepos e il profilo esemplare del saggio epicureo" (71-99) étudie certains textes Épicuriens et de Philodème que l'on peut considérer des biographies et qui suggèrent que "La biografia del Giardino, oltre a tutelare la memoria della Scuola... assolve un'ulteriore funzione pragmatica" (93). Pour J. Opsomer, "Plutarch's Unphilosophical Lives: Philosophical, after All?" (101-126), "Philosophy is present in the Lives in several manners... The most important contribution of philosophy to the Lives lies in the fact that Plutarch's own philosophical thinking pervades them (yet not without gaps)" (122-123). K. Schlapbach, "The Spectacle of a Life: Biography as Philosophy in Lucian" (127-155), à travers l'analyse des trois livres "Mort de Pérégrinus", "Nigrinus ou le portrait d'un philosophe" et "Vie de Démonax" se propose de prouver que Lucien "not only has a distinctive philosophical agenda, but also that it comes to the fore most clearly in the portraits of philosophers" (127). S. Schorn, "Biographie und Fürstenspiegel. Politische Paränese in Philostrats Vita Apollonii" (157-195) étudie la "Vie d'Apollonius" de Philostrate et en particulier trois épisodes dans lesquels Apollonius est présenté engagé dans des discussions avec des souverains. "Diese Gespräche inszenieren ahand unterschiedlicher Beispiele paradigmatische Formen der Belehrung von Königen" (158). I. Männlein-Robert, "Zwischen Polemik und Hagiographie: Iamblichs De vita Pythagorica im Vergleich mit Porphyrios' Vita Plotini" (197-220) examine sous forme d'une comparaison les deux biographies "auf polemische wie hagiographische Tendenzen" (197). M. Becker, "Depicting the Character of Philosophers: Traces of the Neoplatonic Scale of Virtues in Eunapius' Collective Biography" (221-258) veut montrer que la 'scala virtutum', "a method of biographical edification" (223) caractéristique des biographies néoplatoniciennes et en particulier de la "Vie de Proclus" de Marinus et de la "Vie d'Isidore" de Damascius, est déjà présente dans les "Vies des Sophistes" d'Eunape. F. Trabattoni, "Il filosofo platonico secondo Damascio" (259-274) offre une innovante lecture de ce texte énigmatique sous plusieurs aspects en raison aussi de son état fragmentaire. M. Regali, "Katharsis e protrettica nel bios dei Prolegomena anonimi alla filosofia di Platone" (275-308) analyse la biographie de Platon qu'ouvre les "Prolégomènes" anonymes par rapport à celle d'Olympiodore afin de prouver que ce dernier n'est pas l'auteur des "Polégomènes".

La lecture du volume est facilitée un index des noms anciens.